Voeux à Écaillon : construire une cantine, relancer le centre social, redynamiser la cité Vuillemin

 L’activité du centre social  Jeudi, veille de la cérémonie des vœux, Georges Cino, maire s’est expliqué sur la volonté municipale de faire bouger les lignes dans une commune qui, dit-il, s’était endormie pendant vingt ans. Si le catalogue des projets est épais, il faudra du temps (et de l’argent) pour les réaliser. Entretien.

Quelles étaient les priorités en 2015 ?

« Relancer l’activité du centre de loisirs Jean-Moulin et obtenir l’agrément de la caisse d’allocations familiales pour en faire un vrai centre social soutenu par des fonds publics. C’est en bonne voie. La bibliothèque fonctionne à nouveau, des ateliers cuisine et gymnastique sont gérés par des bénévoles…

Nous embaucherons un directeur et un agent d’accueil. Nous allons nommer un référent famille et créer un point écoute-jeunesse. »

Pour quelles raisons ?

« J’observe moi-même des gamins de 14 ans qui traînent les rues à minuit. Se réfugier derrière un phénomène de société, c’est trop facile. Prenons le problème à bas le corps en allant dialoguer avec les jeunes. Qu’ils deviennent des partenaires dans l’élaboration de projets et arrêtent de se plaindre que la municipalité ne fait rien pour eux. La balle est à présent dans leur camp. »

Pourquoi avoir instauré les assemblées de village ?

« Lors de ma campagne électorale, j’avais parlé de clarté et de transparence. Un bulletin de seize pages relatant la vie de la commune est distribué tous les deux mois. Deux assemblées ont été organisées en 2015. C’est de la démocratie participative. Le site web de la commune a par ailleurs été relooké et une page Facebook créée. Les citoyens doivent être informés et pouvoir s’exprimer. Aux élus de prendre en compte leurs remarques. »

Qu’envisagez-vous pour la cité Vuillemin ?

« C’est un quartier prioritaire d’un millier d’habitants, éligible au contrat de ville. Nous voulons le dynamiser grâce aux aides de l’État et des collectivités, faire sauter les garages le long de la rue des Frênes pour favoriser la construction de logements locatifs ou en accession à la propriété, ceci dans un souci de mixité sociale. »

Quels autres grands projets pour 2016 ?

« Nous voulons construire une cantine complétée par une petite salle de sport pour les enfants des deux écoles. L’investissement est estimé à 300 000 €. Une partie sera autofinancée. La commune n’a aucun prêt en cours. Mais je suis inquiet face aux baisses des dotations de l’État qui vont nous obliger à des choix. Une réflexion quand à la hausse des impôts locaux est par ailleurs engagée.

Écaillon possède des atouts. À nous de les valoriser. »

NELLO BENEDETTI (CLP)