Écaillon: ce samedi matin, Simon Martin va donner son nom à l'école Vuillemin

Pendant vingt-deux ans, Simon Martin a dirigé l’école Vuillemin à Écaillon. Samedi matin, la municipalité va lui donner son nom. En reconnaissance de son investissement pour les élèves de cette école et leurs parents.

À l’initiative de la municipalité, l’école Vuillemin va porter le nom de Simon Martin, qui en a été le directeur pendant vingt-deux ans, de 1974 à 1996. La cérémonie a lieu ce samedi matin à 11 heures. Privilège rare que de se voir mis à l’honneur de son vivant. Moins surprenant à l’évocation d’un parcours riche d’humanisme.

Né en 1939, Simon Martin obtient son bac. « Bac philo, j’y tiens », insiste-t-il. De 1956 à 1958, il fréquente l’école normale d’instituteurs de Douai, passe dix ans à Waziers Notre-Dame où il devient maître formateur puis d’application avant d’être affecté, examen de directeur réussi, à Écaillon-Vuillemin, école à cinq classes où planait une menace de fermeture. Elle passera à quatorze à son départ en retraite.

Sens de la pédagogie et autorité incontestée

« Quand je suis arrivé, j’ai fait du racolage avec mon ami Georges Péron. Chaque fois qu’une famille s’installait dans le village, nous l’invitions à scolariser les enfants à Vuillemin et pendant mes quatre mandats d’adjoint aux relations sociales, j’ai manœuvré pour que des bailleurs sociaux investissent dans la commune », avoue-t-il, protégé par la prescription.

Son sens de la pédagogie fera merveille. « Il a toujours eu une âme de chef. Le surnom lui est resté. Un ordre donné devait être exécuté », confie Denise, épousée en 1961 qui lance dans un sourire complice : « Il a rarement réalisé les miens ».

Simon Martin, un homme à l’autorité incontestée. Arbitre de basket, la ligue le missionnait sur les matchs à risques. À l’école, il applique ce qu’aujourd’hui on appelle du management. Son credo, mettre l’enfant au cœur du projet. Quel que soit son niveau. Il observe, détermine les besoins, rallie les enseignants à sa cause. Les parents d’élèves lui emboîtent le pas.

À chaque événement, sorties, kermesses, une armée de mamans est au garde à vous. « En les responsabilisant, je les ai valorisées. L’école est devenue un lieu d’échanges, de sociabilité », assure Simon Martin qui a développé une intense activité culturelle et sportive dans un quartier assez défavorisé. La meilleure façon, assure-t-il, de faire émerger le potentiel de chaque élève. Pas très bon en calcul ou en dictée mais excellent en foot ou en cross, le jeune ne se sentait pas exclu ou marginalisé.

De ces vingt-deux années, il reste une immense fresque murale peinte en 1988 par les écoliers sur le thème des fables de La Fontaine. Elle est intacte. Comme l’est la reconnaissance de centaines d’élèves aujourd’hui parents, réunis pour lui dire simplement : « Merci chef ! ».

Souvenirs d’anciens élèves

Séverine Dézandré, 35 ans, conseillère municipale à l’origine du projet

« Monsieur Martin, c’est un homme de cœur. Peu de gens savent combien il s’est investi au service des autres. Il sollicitait des familles pour accueillir des enfants défavorisés le midi pour manger. Grâce à lui, je suis devenue championne du Nord de cross USEP. Son autorité naturelle ne nous effrayait pas parce qu’il était d’une extrême gentillesse. J’ai le souvenir du martinet qu’il agitait lorsque nous étions turbulents. Mais il ne s’en est jamais servi. »

Xavier Halut, 42 ans, directeur général des services à Hamel et entraîneur de l’équipe de foot de Biache

« Ah, Monsieur Martin ! C’était un vrai personnage. Respecté plus que craint. Il avait une réelle proximité avec les élèves et les parents. Aucun d’eux ne serait venu se plaindre d’une punition. Bon élève, j’étais toujours devancé par deux filles. Il me titillait plus pour m’encourager que pour me vexer. J’ai appris grâce à lui à me tourner vers les autres. Quelque part, je lui dois ma réussite professionnelle et la découverte du foot qui m’a permis de jouer à un bon niveau. Je m’associe à l’honneur qui lui est justement rendu. »

PUBLIÉ LE 17/10/2014 | VOIX DU NORD