Projets du maire d'Écaillon: priorité à la relance du centre social pour Georges Cino

Le maire veut réaliser des travaux dans les bâtiments publics pour les rendre accessibles aux personnes à mobilité réduite, et pour des raisons de sécurité. Il veut aussi rapprocher les quartiers et relancer le centre social.

Élu en mars, Georges Cino, « maire apolitique », se veut au service de tous les habitants de la commune, avec une volonté farouche de rapprocher les habitants de la cité Vuillemin «qui se sentaient un peu exclus » de ceux du centre-ville. Il est d’autant plus attaché à ce projet qu’il est lui-même né voici 55 ans dans ce quartier excentré. D’où l’idée de mettre en place un marché alterné, chaque lundi, entre les deux parties de la ville. Et de faire la même chose, chaque année, avec la retraite aux flambeaux, remise au goût du jour, et le feu d’artifice. Toujours pour cette partie d’Écaillon, aux limites de Masny, il a décidé de relancer le centre social Jean-Moulin, situé de l’autre côte de la départementale. « Il était sous-utilisé… » Le maire entend le remettre le plus rapidement possible aux normes, et y développer des activités. Comme une bibliothèque, avec le soutien de celle du Département. Pour retrouver les bonnes grâces de la CAF, il va aussi falloir nommer un directeur, trouver une secrétaire. Ce qui permettra de mieux faire fonctionner ce lieu et de chercher des financements pour d’autres projets. Comme l’initiation à l’informatique. « Une salle existe, mais elle est vide… »

Juste à côté se trouve l’école Simon-Martin. Là aussi, il faut effectuer des travaux. Certains ont déjà commencé. Comme le nettoyage des toitures, couvertes de mousses. Et les sanitaires sont à revoir. Rue du Bosquet, un lotissement y est en cours de réalisation. De nouvelles maisons vont y voir le jour le long de la chaussée. Que la ville refera lorsque les travaux de construction seront terminés. Près de la mairie, la salle des fêtes aurait besoin d’un sérieux lifting. Ne serait-ce que pour réaliser une cloison pare-feu entre elle et la maison commune. Il est également prévu de construire une vraie cantine. Actuellement, les enfants déjeunent à la salle des fêtes, mais c’est loin de l’école et peu pratique. Georges Cino aimerait aussi aménager le parc de 7 ha que la commune possède, près de l’ancien carreau de fosse. En faire, avec la CCCO, une halte sur le chemin des Galibots. L’ancien presbytère pourrait, lui, devenir salle de détente et accueillir une autre bibliothèque. En 2015, il faudra revoir le Plan local d’urbanisme (PLU) et étudier l’avenir de l’EHPAD, que ses actuels propriétaires souhaitent abandonner (trop cher à rénover). Pour garder la structure, le maire a proposé un autre terrain. Il attend de voir quelle suite sera donnée.

VOIX DU NORD | 08/11/2014