Ecaillon : une première assemblée de village pour faire remonter les problèmes du quotidien

Nouveau maire de la commune, Georges Cino a voulu donner la parole en direct à ses concitoyens. C’est pourquoi il a organisé, avec son conseil, mercredi soir à la salle des fêtes, une première assemblée de village

Les habitants s’étaient déplacés nombreux pour assister à cette réunion publique, à la salle des fêtes.

Près d’une centaine de personnes avaient fait le déplacement, mercredi soir, à la salle des fêtes, pour une première assemblée de village. Une volonté du nouveau maire, Georges Cino, et qui faisait partie de son programme. Ces réunions publiques – il devrait y en avoir trois par an–, et qui n’ont rien d’obligatoire, ont pour but de faire remonter plus rapidement des informations vers les élus.

Et ce fut aussi pour le maire l’opportunité de dresser un premier bilan après huit mois de mandat. Les réussites, et ce qui devra être amélioré… C’est notamment le cas du marché mis en place de façon alternée entre le centre-ville et la cité Vuillemin, afin de favoriser les échanges entre deux quartiers qui ont parfois du mal à communiquer. Ce marché avait aussi pour but de revitaliser la cité. La commune a investi dans des boîtiers électriques pour l’alimenter. Mais, pour l’instant, il ne décolle pas. « On a franchement des regrets » a indiqué le maire.

Autre motif de mécontentement : les incivilités. Et en particulier les dégradations que subit régulièrement le city-park devenu par ailleurs un véritable dépotoir. « C’est désolant et ça coûte cher… » Et n’incite pas non plus la municipalité à faire des efforts en direction de la jeunesse. Un long échange a aussi eu lieu autour de problèmes de tapage nocturne, allée de Romarins. Une intervention écrite sera réalisée auprès de la police et du bailleur social. Idem pour une dame qui s’entête à nourrir des oiseaux sauvages, au grand dam de ses voisins. Ce qui est pourtant interdit par la loi. Tout comme de brûler les tailles de haies et autres végétaux.

Pour faire des économies, un habitant a suggéré d’éteindre l’éclairage public après 22heures. Son idée a été loin de faire l’unanimité.

Le cas du centre social a aussi été évoqué. Pour qu’il revive, il faut monter des projets avec la CAF, recruter un directeur et une secrétaire. En attendant, c’est sous un mode associatif qu’il fonctionne. Un atelier cuisine a été mis en place. Dès le 16 janvier, la gym fera son retour. Une pièce rénovée accueillera une bibliothèque. Et il est prévu de relancer l’atelier informatique. Au chapitre des succès, citons le repas des aînés. Il a attiré 92 personnes, ainsi que les festivités, dont la fameuse fête de la Fraise. À l’école de la cité, un nettoyage des toitures a été réalisé. Ce n’était apparemment pas du luxe. Et même s’ils restent à améliorer, les temps d’activités périscolaires fonctionnent.

Publié le 27/11/2014 | VOIX DU NORD